Inscription à l'infolettre

Vous désirez recevoir de l'information sur les nouveautés, les sujets traités, les dossiers thématiques à venir de Magazine RMI? Abonnez-vous dès maintenant!

Voici un exemple de message à l'utilisateur

Premières Nations

HS — volume 3, numéro 1

Un programme qui favorise la présence des Autochtones dans le secteur minier

La pénurie de main-d’œuvre est une situation qui touche présentement l’ensemble des secteurs d’activités au Québec, mais cela est d’autant plus marqué pour le secteur minier. Selon l’Estimation des besoins de main-d’œuvre du secteur minier au Québec 2017-2021 avec tendance 2027, un total de 17 598 personnes œuvreront dans le secteur minier en 2021 et 19 445 en 2027 (1). Cette hausse des besoins de main-d’œuvre s’explique en grande partie par le taux de roulement des employés ainsi que par les départs à la retraite. Les entreprises du secteur sont donc en recherche constante de solutions pour acquérir du personnel qualifié. À titre d’exemple, certaines entreprises embauchent des travailleurs de pays étrangers afin de combler des postes vacants et d’autres participent activement à différents salons de l’emploi dédiés au recrutement de main-d’œuvre. Aussi, l’intégration des communautés autochtones au sein du secteur minier constitue une situation grandissante. Selon le Conseil des ressources humaines de l’industrie minière (RHiM), les Autochtones représentent 7 % de la main-d’œuvre du secteur minier, ce qui en fait de ce dernier le principal employeur de travailleurs autochtones du secteur privé canadien (2).

Fermer X