Inscription à l'infolettre

Vous désirez recevoir de l'information sur les nouveautés, les sujets traités, les dossiers thématiques à venir de Magazine RMI? Abonnez-vous dès maintenant!

Voici un exemple de message à l'utilisateur

Environnement Études et analyses

2020 — volume 6, numéro 6

Échantillonnage non létal des tissus de poissons

Une meilleure compréhension de l’exposition aux polluants anthropiques des organismes aquatiques tels que les poissons est importante. Elle permet non seulement d’évaluer la santé de l’écosystème aquatique, mais aussi le potentiel d’exposition humaine à divers contaminants par la consommation de poisson, par exemple le mercure (Hg).

Les évaluations environnementales des populations de poissons nécessitent chaque année la récolte de centaines d’individus pour déterminer la concentration en métaux dans les tissus de ces poissons. Les méthodes de collecte conventionnelles requièrent que les poissons soient sacrifiés, ce qui soulève aujourd’hui plusieurs questions quant à l’impact et la durabilité de cette approche. Bien qu’un nombre élevé d’échantillons soit nécessaire pour fournir des données robustes et statistiquement significatives, il devient de plus en plus préoccupant que le retrait d’un grand nombre d’individus de ces espèces sélectionnées puisse en soi nuire à la santé des sites étudiés. On observe ainsi un intérêt accru pour l’échantillonnage non létal des tissus de poissons qui représenterait une alternative durable à la méthode d’échantillonnage létal traditionnelle.

Fermer X